Regardons la Nature de près

Regardons la Nature de près

Les parcs et les jardins accueillent de belles espèces animales. Vous avez albums et comptes-rendus de visite dans les menus "CATEGORIES" et "PAGES" pour les voir vivre, surtout à la Haute-Île ! Vous aussi, observez et sauvegardez notre nature.


10 - Canards, foulques et fuligules à la Haute-Île

Publié par Olivier Hepiegne sur 30 Décembre 2011, 18:55pm

Catégories : #NATURE

30/12/2011

J'arrive maintenant à mon dixième article alors que j'ai créé ce premier blog deux mois plus tôt. 

Même si ces oiseaux ne me sont pas aussi "intéressants" que les sterne, martin-pêcheur, hirondelle et pic j'ai fait quelques découvertes car ces canards et fuligules ne se ressemblent pas.

Voici donc ci-dessous quelques photos des espèces vues dans notre parc de la Haute-Île.

 

Un caneton colvert. Chaque année nous avons plusieurs nichées mais curieusement je n'ai jamais pu voir un nid.

 

7IMAG 5745 DxO

 

Le colvert et la foulque macroule sont permanents dans ce parc.

La foulque se nourrit aussi bien de végétation subaquatique que de larves d'odonate. Elle a un bec blanc dans le prolongement d'un écusson frontal. Ici une mère avec l'un de ses petits.

 

7IMAG 6251 DxO

 

Les premières incubations commencent en avril alors que le printemps vient de commencer. Il y a alors des chances que le couple ait d'autres poussins en plein été.

Cet oiseau est un combattant. Vous pourrez voir dans l'article 10 des foulques en pleine bagarre dans le parc de la Courneuve !

Sur cette photo une foulque est pourchassée par l'une de ses congénères. Elle ne cherche pas à s'envoler, non elle préfère marcher sur l'eau ! Première fuite

7IMAE 3492 DxO

 

L'autre foulque lui a fait croire qu'elle s'était arrêtée de la suivre puis par surprise... une deuxième fuite pour ne plus la revoir.

7IMAE_3494_DxO.jpg

 

Ci-dessous deux couples fuligules milouins. Les deux mâles, à gauche, ont un plumage plus contrasté que celui des deux femelles. Cette espèce fait son apparition en hiver. En d'autres termes ils ne viennent pas se reproduire sur le site. C'est pour se reposer et continuer leur route vers le sud.

 7IMAG 1461 DxO

 

Par manque de connaissance j'ai confondu la femelle milouin avec la morillon, je précise donc que ci-dessous il y a deux espèces de fuligules : à gauche une femelle morillon et à droite un milouin mâle.

7IMAG 1451 DxO

 

Ici un couple de fuligules morillons. Le mâle a une huppe. Ils sont également présents pendant quelques mois, essentiellement en hiver. Je n'ai vu qu'une seule fois un couple en juin. Pour l'instant ils ne nichent pas à la Haute-Île.

 

7IMAG 1866 DxO

 

Ci-dessous un couple de canards chipeaux. J'ai eu la chance de les voir la première fois à découvert. Ils n'étaient pas craintifs à ce moment.

Il y avait récement 8 individus dans le grand bassin, auraient-ils été dérangés pour devenir craintifs ?

Sur cette photo la femelle est au premier plan.

 

7IMAG 1743 DxO

 

Ci-dessous un couple de canards chipeaux mange les herbes au bord de l'eau.

 

En trois temps trois mouvements la cane chipeau s'étire :

 7IMAE_4016_DxO.jpg

7IMAE_4017_DxO.jpg

 

 7IMAE_4018_DxO.jpg

 

Ce couple de canards mandarins au bord de l'eau n'a été vu qu'une seule fois. Plus tard il n'y avait plus que la femelle. Les couleurs du plumage ont du coûter cher au mâle. 

La nature est bien faite si l'on considère que la femelle portant des couleurs moins vives a par conséquent moins de chance d'être victime d'un prédateur.

 

Autre exemple : le faisan, présent dans cet espace vert avant les travaux.  Il a une mosaïque de couleurs alors que la femelle a un camouflage parfait pour se cacher dans les herbes, protègeant ainsi les petits. 

 

IMAG 1041 DxO raw

 

La sarcelle d'hiver est un canard particulièrement intéressant : très farouche et colorée. Elle est de taille plus petite que le colvert.

Les observatoires avec autour une végétation suffisamment développée permettront de les voir évoluer en automne et en hiver avec une plus grande facilité. Ces deux individus ont encore le plumage d'été. La particularité de leur envol : un angle oblique. Comment est-ce possible alors que le colvert prend plus de temps et de longueur ?

 

7IMAE 1599 DxO

 

Malgré sa mauvaise qualité vous pouvez voir dans cette vidéo comment ces canards se nourrissent.

A la fin du film les deux sarcelles s'arrêtent, puis les premiers cercles se ferment dans l'eau car elles ne se sentent pas tranquilles. En effet des visiteurs arrivent à l'observatoire et la végétation ne les a pas cachées. Les sarcelles craintives se sont alors envolées pour aller de l'autre côté du bassin.

 

 

Depuis un observatoire en hiver 2011, 2 canards siffleurs mâles :

7IMAG 0145 DxO

 

Et récemment, dans l'un des grands bassins. Un couple s'est envolé pour revenir. Les voici sur le chemin du retour : 

7IMAE 3547 DxOb

 

Vus le 7 janvier 2012 : un siffleur mâle avec deux femelles et plus à droite une cane chipeau :

7IMAE_3707_DxO.jpg

 

Je crois que les siffleurs apprécient les bassins. Nous voyons ici un couple chercher sa nourriture à la surface de l'eau.

Le flou sur cette photo est du à la végétation, qui est bien utile pour ne pas être vu mais rend difficile les prises de vue. Eternelle question....

7IMAE_4021_DxO.jpg 

 

Ce matin je n'ai vu qu'une cane siffleur. Les autres seraient-ils cachés dans les herbes ? Certainement  car les bassins sont très grands et les parties ouvertes aux visiteurs représentent une faible partie.

7IMAE_4210_DxO.jpg

 

 

04/01/2014

Un Canard duclair fait la grande toilette !

10 - Canards, foulques et fuligules à la Haute-Île

Cet article est mis à jour au gré des visites.

Commenter cet article

Olivier 18/01/2012 09:07


Bonjour Olivier


Quelles photos magnifiques qui mettent en valeur la beauté et le caractère sauvage de ce site sauvage car peu fréquenté hors du dimache a-m !


Permet-moi juste de signaler une erreur, à coté" du Milouin ci dessus c'est une femelle Morillon ! La structure de la tête est bien différente.


 


Au plaisir de se croiser

Olivier Hepiegne 18/01/2012 21:02



bonsoir Olivier


merci pour cette excellente remarque; je fais donc le nécessaire.


Lorsque l'on se rencontrera à la Haute-Île tu me conseilleras comment distinguer les espèces qui se ressemblent bien. J'ai des petites lacunes !


Bien amicalement


 



Archives

Articles récents