Regardons la Nature de près

Regardons la Nature de près

Les parcs et les jardins accueillent de belles espèces animales. Utilisez les menus "CATEGORIES" et "PAGES" pour les voir vivre en Île-de-France (surtout à la Haute-Île !) et en province. Vous aussi, observez et aimez les pour la sauvegarde de notre nature.


49 - Quelques exemples dans le parc la Haute-Île

Publié par Olivier Hépiègne sur 2 Octobre 2011, 17:03pm

Catégories : #NATURE

02/10/2011

Quelques exemples de faits et de vie à de différentes saisons dans le parc départemental Natura 2000.

Nous verrons :

  • la présence d'insectes
  • l'hiver et son givre qui métamorphose tout sur son passage 
  • la nidification de grèbes huppés, castagneux
  • les bateliers et les oiseaux marins
  • première et deuxième famille bernache du Canada
  • et une surprise !
  • 

Le monde des insectes

 

En automne j'ai pu voir une végétation complètement différente. Bien sûr les couleurs changent, mais il y a des insectes qui se manifestent d'une manière plus visible. Regardez ces 3 photos :

Serait-ce l'oeuvre d'une araignée ?

 

7IMAE 1464 DxO

      

Ci-dessous : une galle de la ronce.

On croit voir de la mousse, mais à la suite d'une piqûre faite par un animal parasite le ronce va se protéger par ses propres moyens. Ses tissus se développent sous cette forme et cette boule va alors servir de protection à la larve du parasite pour son développement. Une technique particulièrement développée pour obtenir un milieu protecteur !

 

7IMAE 1459 DxO

   

Ici tout porte à croire que c'est une araignée la propriétaire des lieux ! Mais la dimension de cette toile parait très grande, sont-elles plusieurs à cohabiter ?

 

 7MAGE 8573 DxO 

   

 

Un hiver et son gibre 

 

Par temps froid, la végétation change encore et les infrastructures aussi :

le premier observatoire à la fraîche

 

7IMAE 1882 DxO

 

7IMAE 1948 DxO 

 

un poteau de clôture givré

 

 7IMAE 3907 DxO

 

quelques plantes métamorphosées

 

 7IMAE 3909 DxO

 

7IMAE 3910 DxO

 

 

La nidification à la Haute-Île  

 

 

Que pouvons-nous voir autour et dans les bassins, dans les allées et dans la "Friche" ? Voici quelques exemples.

 

Les grèbes huppés

 

En septembre 2011 j'ai pu voir avec un grand plaisir un grèbe huppé tenant fermement un poisson dans son bec. On ne peut que souhaiter un bon appétit à l'un de ses trois petits !

 

7MAGE 7350 DxO

  

Un seul jeune est intéressé par ce poisson.

Regardez la couleur du plumage de l'adulte et la forme de son bec. Bien adapté à la chasse sous-marine cet oiseau peut attraper crapaud, grenouille et poisson.

 

7MAGE 7369 DxO

   

Ce jour-là la lumière était particulière : l'eau semblait plus claire.

Nous pouvons constater que les pattes du grèbe huppé ne sont pas placées comme celles du canard. Elles sont à l'arrière.

Vous pourrez voir justement dans un article dédié à cet oiseau comment il se tient hors de l'eau et vous observerez que les pattes sont elles aussi palmées différemment.

 

 

Les grèbes castagneux

 

Dans ce parc de la Seine-Saint-Denis nous pouvons observer un autre grèbe, le plus petit de tous : le grèbe castagneux.

Il est particulièrement craintif : il plonge dès qu'il voit la présence humaine. La seule solution pour le voir de près c'est l'observatoire. 

J'ai pu voir à plusieurs reprises un grèbe castagneux resté dans l'eau jusqu'aux yeux !

Il est tellement farouche qu'il n'hésite pas à abandonner son nid après avoir couvert ses oeufs de végétation.

 

A la Haute-Île il y a 6 observatoires placés aux différents bassins. Ils sont très bien conçus puisqu'il est possible d'utiliser des jumelles ou bien un appareil photo avec son téléobjectif.

 

Depuis une ouverture un grèbe castagneux est en train d'incuber.

Le soleil couchant met en évidence sa couleur châtaigne. D'où son nom.

 

7MAGE 8041 DxO 

  

Ce nid est flottant et le grèbe doit en prendre soin régulièrement. C'est une nécessité absolue sous peine de perdre ses oeufs.

Regardez ce couple de grèbes  :

Pendant qu'un parent assure l'incubation l'autre s'active pour l'entretien du nid et se nourrir, bien entendu !

Ce tour de rôle doit durer entre 20 et 27 jours. 

 

 7MAGE 7833 DxO 

 

Voici l'un de leurs plats favoris : le poisson.

 

 7MAGE 8094 DxO 

  

Il peut aussi bien avaler grenouille, larve de libellule (ou odonate)... Dès fois je me demande comment il peut faire tant la taille de sa capture paraît énorme.

 

7MAGE 7814 DxO

  

Ce grèbe d'un autre bassin n'a pas la taille adulte mais il peut s'offrir des larves de grenouille !

 

Je ne vous avais pas encore montré leurs oeufs :

 

7MAGE 7936 DxO

 

 

Les bâteliers du canal de la Marne et ses oiseaux marins

 

Qu'il y ait du poisson ou pas dans les bassins, que les mariniers du canal de la Marne jettent ou pas du poisson, nos mouettes rieuses sont toujours là. Fidèles au poste !

 

IMG 9378 DxO raw

  

Comment est-ce possible que ces oiseaux ne réalisent pas que ces bateaux ne sont pas conçus pour la pêche ?

Comme tout oiseau ou animal familier nous pouvons faire quelques observations. Oublions leur cri répétitif et si peu mélodieux.

Que font les jeunes en automne et en hiver ? Il est possible de les voir jouer, attraper une pierre ou une herbe et la relâcher dans l'eau. Voyez plutôt :

 

 7MAGE 9535 DxO

  

Ci-dessous une vidéo d'une mouette rieuse faisant la toilette de son plumage. Elle se trouve sur un tronc sculté pour reconstituer un canoë de la préhistoire (période mésolithique, 6500 ans avant J.-C.) 

 

 

D'autre oiseaux marins vont et viennent sur le parc. Ici un goéland leucophée immature.

 

IMGE 0101 DxO raw 

 

 

Les bernaches du Canada

 

Le parc la Haute-Île a régulièrement la visite de bernaches du Canada. Elles sont très présentes sur la Marne. En 2009 et 2011 nous avons eu la surprise d'avoir 2 nichées.

Voici donc cette première famille de 4 oisons (il faut le dire vite car ils grandissent vite !).

 

IMAG 0599 DxO raw

   

J'ai pu voir une bernache défendre sa famille des autres bernaches, d' un cygne et d'une corneille noire. Je ne savais pas que cet oiseau pouvait être aussi agressif en de pareilles situations.

Ci-dessous une corneille qui aurait bien voulu prendre un oison mais par manque d'expérience ce fut un échec total.

 

IMAG 0026 DxO raw

 

 

On pourrait dire que sur le papier le cygne est plus grand et a une réputation qui n'est plus à faire. Aujourd'hui j'ai vu tout le contraire.

 

En format vidéo nous voyons grandir les quatre premiers nés à la Haute-Île.

 

 

 

La 2ème nichée se trouvait dans le même bassin où les cygnes ont fait leur nid. Il y a eu alors quelques frictions entre eux. Contrairement à ce que l'on peut voir dans le précédent diaporama, le couple de cygnes a pris le dessus. L'agressivité fut très forte. Pour vous la montrer un diaporama en format vidéo.

 

Tout d'abord la deuxième famille bernache du Canada.

 

7IMAG 5913 DxO 

 

Dans ce diaporama on peut voir la charge du cygne, grand défenseur de sa progéniture. La famille bernache du Canada s'en sort sans mal et ses petits sont saufs !  

 

 

Pour terminer nous pouvons rencontrer le renard.

 

7IMAG_9797_DxO.jpg

 

Fin de cet article.   

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents