Regardons la Nature de près

Regardons la Nature de près

Les parcs et les jardins accueillent de belles espèces animales. Vous avez albums et comptes-rendus de visite dans les menus "CATEGORIES" et "PAGES" pour les voir vivre, surtout à la Haute-Île ! Vous aussi, observez et sauvegardez notre nature.


31 - Un parc sans les feuilles et toujours aussi vivant : 24/11/2012

Publié par Olivier Hépiègne sur 25 Novembre 2012, 08:40am

Catégories : #NATURE

24/11/2012

 

Le temps très doux et présence de nuages obstruant le soleil. Les jours précédents : beaucoup d'averses.

 

Trois semaines ont passé depuis la dernière visite. Il ne reste plus beaucoup de feuilles. Les couleurs ont alors quasiment disparu.

Vue depuis la passerelle sur le canal.

 

I7MGES 5319 dxo 

 

Au cours de la visite j'ai vu trois espèces de grive : draine, musicienne et mauvis. La première est très présente dans les peupliers et elles aiment se pourchasser, la deuxième est souvent le long des chemins et la dernière n' a pas de particularité si ce n'est revenir toujours au même endroit pour trouver sa nourriture (observations personnelles).

 

Pour commencer, une rencontre que je ne pensais pas du tout possible.

 

Rencontre surprenante à l'observatoire

 

Depuis les ouvertures : quelques foulques macroules, des morillons avec des milouins, des grèbes castagneux. Point de martin pêcheur. Pas de grenouille, poisson et odonate. Mais quelques insectes volants : des mouches et une espèce minuscule toute blanche.

 

Il y a bien eu l'arrivée d'un vététiste au freinage contrôlé sur la passerelle de l'observatoire et l'arrivée d'enfants en trottinette. Puis un silence total.

Il ne faut pas se tromper. Le bruit occasionné peut faire fuir ou maintenir certains animaux dans leur cachette.

 

La patience commence à payer.

Une série de cris provient d'en-dessous de l'observatoire. Bien difficile de voir et encore moins aisé de prendre une photo. J'allais enregistrer ses cris mais il s'est arrêté.

Finalement entre deux planches j'aperçois le râle d'eau. Le bruit l'avait certainement dérangé.

Une belle rencontre pour aujourd'hui. Maintenant il faut patienter car cet oiseau ne sort pas beaucoup de la roselière.

 

Quelques minutes plus tard il apparait.

 

I7MGES 5321

 

Il reprend ses cris. A cause de sa petite taille il se déplace sur la végétation.

 

I7MGES 5327 dxo

 

I7MGES 5332 dxo

 

Finalement il traverse le passage en direction de l'îlot. Condition idéale pour une meilleure photo.

Il nage sans problème alors qu'il a 4 doigts comme la gallinule poule d'eau.

 

I7MGES 5334 dxo

 

I7MGES 5352 dxo 

 

Il longe le bord de l'eau puis il rentre dans la végétation. Notre rencontre se termine là. 

 

I7MGES 5365 dxo

 

Dans les grands bassins

 

En allant vers le grand bassin des chardonnerets élégants et d'autres passereaux.

Sur cette photo un sizerin cabaret (Carduelis flammea cabaret). Selon le recensement CORIF son dernier passage dans ce parc remonte à 2006.

 

I7MGES 5384 dxo

 

Les fuligules milouins et morillons sont toujours aussi nombreux.

 

C'est le matin, tout le monde dort ou presque.

 

I7MGES 5398 dxo

  

Toilette et positions acrobatiques pour d'autres. Pour ce morillon c'est la tête sous l'eau.

 

I7MGES 5400 dxo

 

Puis les battements d'ailes que je ne me lasse pas de photographier car à l'arrêt sur image il y a des choses que nos yeux ne perçoivent pas.

 

I7MGES 5403 dxo 

 

I7MGES 5411 dxo

 

I7MGES 5419 dxo

 

Après ces dernières coups d'ailes sa journée peut commencer sans les parasites.

Malgré la distance et la végétation ce morillon est un peu sur ses gardes.

 

I7MGES 5425 dxo

 

Comment font nos milouins ? C'est un peu plus démonstratif !

 

J'étire la patte gauche tout en avançant avec l'autre. Conclusion : je fais des ronds ! 

 

I7MGES 5427 dxo

 

I7MGES 5430 dxo

 

Pour ce petit groupe de juvéniles le premier se met tout debout mais les autres ne bougent pas.

 

I7MGES 5435 dxo

 

Cet adulte se sent un peu à l'étroit, il cherche à faire de la place.

 

I7MGES 5439 dxo

 

Quitte à pourchasser sous l'eau !

 

I7MGES 5440 dxo

 

Les battements sont si rapides que seule la photo met en évidence les articulations des ailes :

 

I7MGES 5474 dxo

 

I7MGES 5475 dxo

 

I7MGES 5476 dxo

 

I7MGES 5477 dxo

 

Fin de la série.

 

I7MGES 5478 dxo

 

Ce milouin a une marque nasale. Une technique bien pratique pour le suivi de l'espèce  !

 

I7MGES 5445 dxo

 

Un levé viril pour celui-ci !

 

I7MGES 5447 dxo

 

I7MGES 5450 dxo 

 

I7MGES 5459 dxo

 

Ses mouvements sont violents et il continue en s'enfonçant dans l'eau.

 

I7MGES 5461 dxo

 

Tête sous l'eau nous voyons la queue du milouin constituée de plumes très courtes.

 

I7MGES 5463 dxo

 

I7MGES 5467 dxo

 

N'oublions pas le cou et le dos !

 

I7MGES 5470 dxo

 

La patte droite est parfaite pour se gratter juste derrière la tête.

 

I7MGES 5473 dxo

 

Cet autre-là fait tout son possible pour nettoyer son côté.

 

I7MGES 5453 dxo

 

Et ce juvénile nous montre sa souplesse !

 

I7MGES 5481 dxo

 

Quand le cou se raidit l'oiseau va se redresser...des coups de pattes pour l'assise...

 

I7MGES 5482 dxo

 

Et voilà, je suis debout !

 

I7MGES 5484 dxo

 

Fin des observations dans ce grand bassin.

 

Allons plus loin. Ici un grand cormoran qui ne se sent pas à l'aise sur cette barge à sterne.

Il prend son élan et à ce stade les ailes ne le portent pas. Il faudra faire vite pour ne pas tomber dans l'eau.

 

I7MGES 5516 dxo

 

Ce n'est pas la première fois que je vois cette grive mauvis à cet endroit. Certainement une bonne adresse se trouve juste là !

 

I7MGES 5515 dxo

 

Nos deux grèbes nés cet été n'ont pas trop l'habitude de la présence humaine, le plongeon est la meilleure fuite !

 

I7MGES 5517 dxo

 

Comment une corneille noire peut-elle manger une noix aussi proprement ?

Pas de réponse mais il y a du savoir-faire !

 

I7MGES 5520 dxo

 

Les champignons sont partout. En voici quelques uns.

 

I7MGES 5522 dxo

 

I7MGES 5523 dxo

 

Sur le chemin du retour, un merle noir mâle.

 

I7MGES 5525 dxo

 

Et pour finir l'un des plus petits oiseaux du parc : le roitelet huppé (une première à la Haute-Île pour moi). Un signe très distinctif : la bande jaune entre deux noires sur la tête.

 

I7MGES 5537 dxo

 

I7MGES 5543 dxo

 

Fin de cet article

Commenter cet article

Archives

Articles récents